Jacques Mézard : Nouveau ministre du logement

Edouard Philippe a procédé mercredi 19 juin à la composition de son deuxième gouvernement. Un premier remaniement qui voit légèrement l’équipe gouvernementale s’élargir. Succédant à Richard Ferrand dans ce gouvernement, Jacques Mézard compte poursuivre l’œuvre menée par son prédécesseur pour le logement. Voyons le parcours politique de Jacques Mézard, sa nomination et ses grands chantiers.

Parcours politique de Jacques Mézard

Jacques Mézard est membre du parti radical de gauche, c’est un élu du département du Cantal et à Aurillac plus exactement, il est sénateur depuis 2008.

Jacques Mézard est le président du RDSE (Rassemblement Démocratique Social et Européen) au Sénat, un groupe parlementaire français dont la grande partie des membres ont soutenu Emmanuel Macron et Jacques Mézard a été un soutien et un relais très important au Sénat pour le nouveau président durant la campagne présidentielle.

Avocat de formation, il est aussi celui qui était chargé du programme concernant l’alimentation et l’agriculture dans le parti politique En Marche. Monsieur Mézard lutte en faveur d’une justice indépendante et de la laïcité. Il est également l’auteur de certaines propositions de loi qui concernent le CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel).

La nomination de Jacques Mézard

C’est à l’occasion d’un remaniement ministériel fait par le gouvernement que Richard Ferrand cède la tête du ministère de la cohésion des territoires à Jacques Mézard. Le ministre sortant, Richard Ferrand, s’apprêtait à infléchir la politique du logement afin de l’orienter sur tout le territoire et non la dédier uniquement aux métropoles.

À présent, C’est à Jacques Mézard qu’il faut s’en remettre pour engager des politiques publiques concernant l’urbanisme et l’aménagement dans la même voie que son prédécesseur.

 

Les grands chantiers de Jacques Mézard au logement

Pour encadrer les loyers, les taxes d’habitation… le nouveau ministre du logement devra mener d’importantes réformes durant son mandat.

Bientôt une exonération de taxe d’habitation pour plus de la moitié des ménages

Une promesse de campagne du nouveau président qui sera l’un des gros chantiers de monsieur Mézard : faire que 80 % des ménages soient exonérés de taxe d’habitation. Il devra agir rapidement, puisque l’entrée en vigueur de cette mesure est prévue pour l’année 2020. Afin de rassurer les collectivités locales, l’Etat devrait régler la taxe d’habitation à la place de tous ces ménages : une somme de dix milliards d’euros y sera affectée chaque année. Un autre axe de travail majeur de monsieur Mézard est la réforme de l’ISF qui se transformerait en impôt sur la fortune immobilière.

Une attribution des logements sociaux plus transparente

C’est un autre volet important du ministre actuel de la Cohésion des Territoires : les logements sociaux. Il devra notamment faire en sorte que l’attribution d’un logement social en France soit plus transparente, comme le désirait Emmanuel Macron pendant sa campagne présidentielle. Pour cela, le système de points sera mis en place. Ce système reposera sur certains critères tels que la taille de la famille, le secteur de recherche et le niveau des ressources. D’autre part, une loi SRU devrait être maintenue probablement durant son mandat, au moment où la production des logements sociaux va suivre le rythme des dernières années.